Rechercher & Coordonnées en bref
Etablissement Tournesol - 22 rue Gabriel Lamé 75012 Paris - Téléphone : 01.71.97.20.50
Vous êtes ici :

Témoignages


Témoignages de parents

Texte écrit et déclamé par un élève

Monologue du Tragédien dans le spectacle de fin d'année du 28 juin 2017


Cette vie est si dure et injuste

Que j'en ressens des douleurs jusque dans le buste

Quelle étrange et cruelle chose qu'un monde sans couleurs

Sans regrets, sans remords, nous créons la douleur.

Il n'y a plus de jouissance, plus aucune liberté.

Il n'est que des ténèbres qui peuplent les contrées.

La pitié n'existe plus.

Notre planète ne peut plus se vider de ses détritus.

Pauvres humains dépourvus de sentiments.

Vous êtes encore plus injustes que les cieux ne sont cléments.

Puisse le malheur vous faire par la suite comprendre votre tort.

Et qu'il vous accompagne durant le reste de votre vie encore.

 
B.

 

Portes Ouvertes à Tournesol le 24 novembre 2015

témoignage de Mireille D.

 « Comment révéler un potentiel d’apprentissage à 16 ans »

Notre fille Alexandra (nous avons volontairement changé le prénom) a intégré l'école Tournesol à l'âge de 16 ans après avoir passé 10 ans en IME (Institut Médico-Educatif).

Mon intervention se déroulera en 3 points :

1 – dix ans en IME puis IMPRO

2 – arrivée à l'école, accueil, intégration personnalisée

3 - un an plus tard, les résultats sont là.

 

Qui est Alexandra :

Une jeune fille Alexandra, porteuse d'un handicap mental léger avec un retard psycho moteur général. Fille unique, elle adore communiquer et partager, avoir des projets et les réaliser. Elle aime bien décider, commander, rire et consoler. Elle sait s'occuper seule et s'épanouie en groupe. MAIS pour progresser et parce qu'elle n'a pas de frère ou sœur aîné, elle a besoin d'être soutenue dans tous ses apprentissages de façon adaptée.

Ça veut dire quoi ?

Qu'il faut observer, comprendre comment elle aborde les choses de la vie, à quel rythme, comment elle intègre les choses, quelle est la solidité de l'intégration, comment elle peut généraliser et transférer ses savoirs (ce n'est pas parce qu'elle sait se laver les mains qu'elle sait se laver le corps et faire la vaisselle).

 

1 – Dix ans en IME puis IMPRO

De 6 à 13 ans en IME puis de 14 à 16 en IMPRO

Alexandra est arrivée en IME en utilisant le langage des signes rudimentaire. Après 1 an d'observation, elle se met à parler et étonne par son appétence relationnelle et sa curiosité. Avec l'aide des éducatrices spécialisées, elle avance très bien. Au fur et à mesure l'IME insiste sur la dimension psychologique et relationnelle. C'est très bien, je comprends d'autant plus que je suis moi-même psychologue.

En ce qui concerne les apprentissages scolaires c'est un échec. Alexandra a les avant-bras qui se mettent à trembler et la tenue d'un crayon lui renvoie en pleine figure son handicap. Elle ne gère pas le stress qui en découle et finit par se bloquer. Du coup, les intervenants n'insistent plus sur les apprentissages scolaires.

De toute façon dès l'âge de 14 ans, l'IME (Educatif) devient IMPRO (Professionnel) avec 2 heures de scolaire par semaine. S'en est fini de l'apprentissage de la lecture et de l'écriture...

Alors que l'école est obligatoire jusque 16 ans, et bien pour les enfants en IME c'est jusque 14 ans !!!

Est-ce que cela signifie qu'on renonce aux apprentissages scolaires pour les enfants en IME? C'est ce que je comprends.

Sachant que ces enfants différents mettent beaucoup plus de temps que les autres pour acquérir des savoirs-faire, il me paraît logique, et c'est mon rêve, de prolonger les apprentissages jusque 21 ans au moins, non ???

Est-ce qu'en France on relève le défit ou est-ce qu'on abandonne ???

Aujourd'hui quand je vois comment le potentiel d'Alexandra a été révélé à l'école Tournesol, je me demande pourquoi l'IME ne nous a pas proposé au moins un mi-temps en école ordinaire, en CLIS.

J'estime qu'Alexandra a perdu du temps sur les dernières années et que l'IME n'était PLUS adaptée pour elle. Elle a été trop protégée car le personnel voyait plus son handicap que son potentiel, plus ses difficultés que ses ressources.

 

2 – Arrivée à l'école, accueil, intégration personnalisée

Début novembre 2014, Mme Marchal a accepté Alexandra en ¼ d'heure. Elle lui a imprimé la liste de fournitures scolaires avant de signer les papiers pour son inscription. Donc vous comprenez qu'ici, l'humain passe avant l'administratif. Ça fait du bien !

Mme Marchal voyait Alexandra en classe 3… 16 ans tout de même ! En fait elle ira en classe 1 parce que ce qui important c'est de lui donner sa chance vu son potentiel et que nous parents désirions qu'elle puisse avoir la chance d'apprendre à lire et écrire. 

Ce que nous avons trouvé à Tournesol ? accueil, écoute, vision du potentiel, adaptation et intégration personnalisée. C'est une réalité et pas juste des paroles.

En quelques mois, Alexandra se met à écrire, et ne tremble presque plus.

Il faut vous dire que Mme Marchal est une femme très gourmande de tout ce qui peut aider les jeunes. "C'est une nouvelle méthode ? des professionnels pensent que c'est bien pour elle ? OK, on y va !"

Sachez qu'ici le travail se fait en interaction avec l'extérieur. Tournesol ne détient pas le monopole du savoir ou de la méthodologie ou des techniques.

L'équipe tournesol collabore avec l'orthophoniste d'Alexandra et l'association Chouette On Apprend. "Besoin d'une AVS ? Ok."

"Besoin qu'Alexandra quitte la classe et travaille dans une autre pièce avec son AVS ? Ok ! "

L'équipe tournesol collabore avec les parents.

A l'IME on nous disait : "Ne vous inquiétez pas, on s'occupe de votre fille. Elle avance bien". On les a cru.

Ici à l'école Tournesol, on ne croit pas les yeux fermés, on constate et on ajuste.

 

3 - un an plus tard, les résultats sont là.

Alexandra a 17 ans, elle adore écrire (les lettres), elle investit la lecture (elle lit les syllabes) et notre espoir est toujours là… le stress et l'anxiété en moins !

Elle part en vacances avec ses cahiers et les montre à tout le monde.

Elle n'est pas seulement heureuse, elle l'était déjà avant, elle est heureuse d'avancer, d'apprendre, d'évoluer et de partager avec des moyens en constante évolution.

 

Conclusion

Merci Mme Marchal, merci Estelle, merci à tous les intervenants des ateliers pour votre humanisme en mouvement, votre investissement ouvert, votre ouverture d'esprit, votre capacité d'adaptation, de votre créativité et du respect que vous avez pour les enfant et leurs parents.

Je terminerai avec une demande qu'Alexandra me fait souvent quand elle voit un enfant en difficulté, que ce soit dans la rue ou chez nos amis :

"maman, il faut qu'il vienne à Tournesol" Elle sait de quoi elle parle !

 

 

 Deuxième témoignage

Elève enfin... et bien plus!

Comment apprendre à apprendre?

Telle est la question qui s'est imposée pendant de longues années alors qu'on a soi-même eu un parcours classique et sans encombre, comment faire face à un enfant qui sait sans avoir appris; mais désapprend quand on lui apprend? qui retient tout ; mais ne peut restituer, performer faute de graphisme? un enfant qui a une culture et qui parle comme un adulte mais qui, souffrant de troubles du comportement, traité comme un enfant "handicapé" régressif se trouve en situation d'échec insupportable ce qui ne fait qu'alimenter cette spirale

Il a fallu des années, et un parcours du combattant que je ne détaillerai pas (nous sommes perplexes me disait l'école publique traditionnelle) pour parvenir tout à la fois à lui permettre de devenir un élève qui reste assis en classe; accepte les règles et le vivre ensemble mais aussi un aujourd'hui  jeune homme qui développe ses talents personnels (goût des arts; des langues...) et qui peut se prendre à continuer de rêver et à voir s'ouvrir à lui des perspectives professionnelles

Cette prise de confiance a été rendue possible par un double mouvement mis en place dans L'Ecole Tournesol: identifier conforter encourager les points forts et nourrir ces aspirations mais aussi ne pas en rabattre sur des exigences d'enseignements fondamentaux (ce qui va être nécessaire - construire un budget ; rédiger son CV...) sur la sociabilité; le respect des autres l'ouverture sur le monde extérieur pousser aux stages- mais aussi au diplôme (CFJ)

Bref entrer dans le Monde !